Assemblons un vélo qui vous ressemble

Vous recherchez une bicyclette agréable et fiable pour vos déplacements au quotidien ou pour la cyclo-randonnée? À partir d’un cadre sélectionné et reconditionné* par mes soins, j’assemble pour vous « vélotaf » ou « randonneuse » à la carte. Je peux faire évoluer votre monture actuelle ou bien piocher dans mon stock de cadres. Dans tous les cas, vous roulerez sur un vélo adapté à votre morphologie, à votre goût, à votre pratique, à votre budget.

À la suite de cette prestation de préparation/rénovation, pour que votre expérience vélocipédique demeure positive, je vous proposerai un accompagnement personnalisé: maintenance (entretien, dépannage), conseils pour un entretien et une pratique adaptée, évolution ultérieure de l’équipement, hotline… Bref, je resterai disponible si besoin ou envie.

* par « cadre reconditionné », comprenez cadre d’occasion adapté à vos conditions d’usage (attaches utiles, passages de câbles, peinture de qualité, etc.). Un re-cyclage qui a du sens!

cropped-img_1441.jpg

Qui suis-je / que fais-je?

Co-fondateur et bénévole à l’atelier vélo associatif Au Tour du Cycle, je travaille au développement du vélo utilitaire à Crest depuis 2012. Avant d’arriver dans la Drôme, j’habitais Lyon. Là bas, j’ai obtenu mon diplôme de Mécanicien cycles et travaillé chez LyonCycleChic (7e) et VéloStation (5e).

 Artisanat

Je suis désormais micro-entrepreneur artisan, mon atelier est basé à La FORGE à Crest dans la Drôme. Des valeurs et des engagements qui me sont chers guident ma façon d’entreprendre:

  • RÉEMPLOI > En choisissant consciencieusement le réemploi des cadres (garantis 5ans) et de pièces de vélos pour mes préparations, j’apporte une alternative à la fabrication/importation de cadres neufs. Ceux que je vous propose sont néanmoins sélectionnés pour leur qualité et leur fiabilité. Ces fruits de la récupération ont vocation à compenser les charges environnementales et sociales occasionnées par la fabrication de pièces neuves.
  • RELOCALISATION ET LIEN DURABLE > En choisissant consciencieusement mes services pour la préparation de votre nouvelle monture, vous privilégiez l’artisanat local et la relation humaine tout au long du projet et même au delà, puisque vous pourrez aussi compter sur moi après la vente.
  • PRIX JUSTE ET TRANSPARENCE > J’ai choisi de pratiquer des prix justes. Je ne spécule pas sur « l’essor du vélo » ni ne m’aligne sur les « prix de vente conseillés » ni d’avantage sur l’offre et la demande. Mon objectif n’est pas de m’enrichir mais bien de vivre de ma passion. En toute transparence, mes devis sont clairs et détaillés.
  • RÉSILIENCE > Mon approche du commerce est résiliente au possible. Le but est de vous en donner pour le vrai prix d’une machine assemblée artisanalement en France. Votre vélo sera (re)composé de pièces neuves ET d’occasion (fiables et donc durables), de savoir-faire et de temps de travail, presque comme si le pétrole et les chaînes industrielles n’existaient pas. Et au passage vous m’aurez permis de continuer à exercer dans ce sens!

Mon objectif final est que vous soyez satisfait de mes services car:

  • Mon honneur est en jeu !
  • Il n’y a qu’un bon vélo qui donne envie de se mettre et rester en selle
  • N’utilisant pas de moyens de communication puissants, c’est vous seuls qui ferez ma publicité !
  • … et aussi car ça me ferait plaisir…

Pourquoi le vélo?

Je crois fermement qu’il est un formidable moyen de redécouvrir la ville, la campagne… et soi-même; qu’il peut nous aider à panser et repenser nos modes de vie, notre société, notre rapport à l’autre, à la nature, à notre corps, au temps, aux distances et à l’argent… Si on ajoute à ces convictions mon respect pour le travail manuel et mon souci du détail, c’est assez naturellement que je suis devenu mécanicien cycles. J’ai quitté le commerce conventionnel (boutiques vélo) pour mieux partager mes expériences vélo et vélosophiques!

…Mais aussi parce qu’utiliser une automobile coûte en moyenne 3300€/an (source)…

IMG_1427

Savez-vous qui a inventé le terme « vélocipède »? Un de mes aïeux. En 1818, Louis-Joseph DINEUR a utilisé pour la première fois ce mot en déposant le brevet de la machine de Drais en France. Plus d’histoire ici.